Actualité

Gelées printanières

08 mai 2017
Vous n'avez pas pu passer à côté de l'information : les vignerons ont eu chaud ce printemps… Après une année 2016 catast...

Ry-Ponet

27 avr. 2017
Lorsque les gelées nocturnes cesseront de nous faire angoisser chaque nuit, alors, promis, je vous raconterai tout. E...

Chaque personne que je croise ces derniers temps me fait immanquablement la même remarque: "Je suppose qu'il n'y a rien ...

Le vin bio belge aux accents alsaciens!

Quand on se lance dans une aventure telle qu’un vignoble, la théorie ne suffit pas. Toute la richesse de l’apprentissage vient des rencontres. Nous avons la chance d’être entourés de trois vignerons, jamais avares de conseils : Jules, vigneron belge en biodynamie ; Armand, qui nous a livré tous ses secrets de couverture de sol et Marc Humbrecht, notre ami alsacien.

Aujourd’hui, c’est chez Marc (Domaine Paul Humbrecht) que mon père et moi nous rendons. Plus qu’un ami, Marc est devenu un véritable guide. Bien sûr, il est en bio, en biodynamie même, mais son engagement va bien au delà…le mot passionné semble faible pour le décrire. Sa sensibilité et son attachement à chacun de ses ceps semble sans limite. Il taille seul, vinifie seul et prend encore le temps de répondre à mes innombrables mails !

Cette fois, notre visite a pour but d’aller voir ensemble un pressoir que nous projetons d’acheter. Mais arrivés à Pfaffenheim, c’est évidemment dans les vignes de Marc que nous filons. Les feuilles crissent, on se retourne sur des bruits comme venus d’ailleurs : « peut-être un être élémentaire » nous confie Marc…

Direction la coopérative pour faire le plein de petit matériel. En effet, bizarrement, nous n’avons pas de coopérative viticole en Belgique et les magasins alsaciens sont mieux fournis qu’à Liège, allez comprendre…

On m’aurait dit qu’un jour je serai plus excitée de trouver une solution Ph Buffer 4.01 pour étalonner mon Ph-mètre qu’une paire de Louboutin en solde, assurément, je ne l’aurai pas cru. Et pourtant…un jour on plante un pied de vigne et on se découvre accro à la terre, à ce qu’elle a à nous offrir et tout le reste semble futile.

Arrivés devant le fameux pressoir qui me semble gigantesque, déjà je m’imagine grimper avec mes tuyaux pour le nettoyer, déjà je me réjouis. Devant cet immense engin, Marc me sort de mes pensées : « Qu’est-ce qu’il est mignon ce petit pressoir ».

Bon d’accord, après avoir vu le sien, le notre paraît soudain…mignon, oui c’est vrai. On le prend !

C’est donc dans ce pressoir pneumatique à membrane (tout mignon) que passeront, l’an prochain, nos Pinot Blanc, Chardonnay, Pinot Noir et Cabernet Franc.

Merci à Marc de nous avoir déniché cette belle occasion !

 

Justine Galler


Imprimer Envoyer cette actualité à un ami
Envoyer cette actualité à un ami
Vos coordonnées :

Votre nom :
Votre email :
Coordonnées de vos ami(e)s :
Nom : Email :
 

0 commentaire(s)



Aucun commentaire pour cette news !

Ajouter un commentaire