Actualité

Gelées printanières

08 mai 2017
Vous n'avez pas pu passer à côté de l'information : les vignerons ont eu chaud ce printemps… Après une année 2016 catast...

Ry-Ponet

27 avr. 2017
Lorsque les gelées nocturnes cesseront de nous faire angoisser chaque nuit, alors, promis, je vous raconterai tout. E...

Chaque personne que je croise ces derniers temps me fait immanquablement la même remarque: "Je suppose qu'il n'y a rien ...

Vendanges en vert…et contre tout

Privilégier la qualité à la quantité, c’est évidemment ce que nous recherchons quotidiennement. C’est pourquoi nous avons « vendangé en vert », geste qui consiste à délester la vigne d’une partie de ses grappes pour faciliter la maturation des grappes restantes.

Notre quotidien actuel, c’est également de surveiller les apparitions d’Oïdium sur toutes les feuilles et de décider, ou non, d’agir*… gelées tardives, grêles, pluies torrentielles, orages dévastateurs, 2012 est encore plus haletant que le dernier Harlan Coben !

Cela me donne envie de vous faire partager un extrait d’un livre que j’ai adoré, « Le jardin perdu » de Jorn de Précy** :

Le jardinier […] se sait « être vivant » au milieu d’autres « êtres vivants ». Dans son travail, il renoue le lien perdu avec le sauvageon  qui sommeille dans l’homme civilisé. En présence de la beauté et du mystère du phénomène naturel, il redécouvre sans cesse le sentiment du sacré, comme les premiers humains. Il sait qu’il n’œuvre pas tout seul dans son jardin. Oui, tout ce qu’il entreprend […] est soumis à des volontés supérieures souvent imprévisibles qui peuvent modifier la course des vents, faire baisser ou monter les températures, introduire tout soudain dans le jardin une espèce nuisible d’insectes…Il ne peut oublier que jamais il n’arrivera à rien de bon s’il ne se fie qu’à ses capacités et à sa technique, aussi perfectionnée soit-elle. Il accepte cela, tout en pestant contre le ciel. Oui, les dieux lui sont parfois hostiles. […] Ils s’acharnent […] à contrarier ses projets de plantation ou de semis. Mais ils sont là. Et au fond de lui-même, le jardinier est reconnaissant à la nature pour ce jeu permanent qu’elle lui offre et pour le bonheur qu’il en tire. Faut-il, dès lors, s’étonner si nombre de jardiniers […], sont convaincus d’avoir vu des fées, au fin fond de leurs jardins ?

Justine Galler


*Voir News précédente « Rester 100% BIO après une grêle, c'est possible! »
** « The lost garden » publié en 1912. Jorn de Précy était un jardinier-philosophe. Il a créé le jardin de Greystone.

 


Imprimer Envoyer cette actualité à un ami
Envoyer cette actualité à un ami
Vos coordonnées :

Votre nom :
Votre email :
Coordonnées de vos ami(e)s :
Nom : Email :
 

0 commentaire(s)



Aucun commentaire pour cette news !

Ajouter un commentaire